Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Connect with Facebook

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Les choses bougent. 4 associations demandent la justice de stopper l’inaction

N’oublions jamais que c’est nous, le peuple, qui avons tout le dire. En tant qu’êtres humains, nous sommes au dessus de la loi, la politique doit nous suivre, seulement, dans la plupart des cas, elle suit son propre agenda. Ce qui est beau dans ce mouvement, c’est qu’il vient du peuple, et la réponse va venir du peuple, il est important que nous en soyons conscients. Là-bas, dans la politique, dans la justice, tout en haut, tout le monde se couvre, c’est très très difficile d’être entendu, et souvent, ils savent déjà avant que va-t-être le résultat, mais c’est exactement en se mettant ensemble et que nous rentrons dans notre propre responsabilité que les choses vont bouger. Et il ne suffit pas de dire, wow, les 4 associations se mettent ensemble pour le climat, pour le bien-être de tous, nous devons TOUS nous activer, aussi au niveau individuel, ne plus accepter ce qui est inacceptable, ne plus se laisser dire ce que nous devons faire et pas faire, ne plus nous laisser suppresser par la peur, mais revenir à notre état naturel, qui est la joie, le partage, qui sont nos dons et nos talents… nous sommes vraiment invités de travailler sur nous, plus que jamais !

Texte: Notre Affaire:

Quatre associations, Notre Affaire à Tous, la Fondation pour la Nature et l’Homme, Greenpeace France et Oxfam France ont décidé, au nom de l’intérêt général, d’attaquer l’Etat français en justice pour qu’il respecte ses engagements climatiques et protège nos vies, nos territoires et nos droits.

Les changements climatiques sont là : ils affectent déjà nos vies et n’épargnent personne. Nous assistons à la montée des eaux, à la fonte des glaces, à la multiplication des évènements météorologiques extrêmes, tandis que les espèces animales et végétales disparaissent inexorablement. Les sécheresses et inondations sont de plus en plus dévastatrices. Nos exploitations agricoles sont en danger. L’air que nous respirons est pollué. Le prix de nos factures énergétiques explose. Partout, dans les pays du Sud comme dans les pays du Nord, les populations vulnérables sont les plus exposées.

Obnubilés par les enjeux du court terme, les Etats et les acteurs économiques restent sourds aux innombrables cris d’alarme des plus fragiles, des scientifiques, des associations. Alors que les investissements nécessaires pour remédier à la catastrophe devraient être financés majoritairement par les plus aisés, les classes moyennes et les plus démunis y contribuent aujourd’hui de manière indifférenciée. La lutte contre les changements climatiques ne doit pas se faire au détriment des plus fragiles.

La France a pris un retard conséquent. D’aveu public, elle n’atteint pas ses objectifs sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Les inégalités face au changement climatique s’aggravent.

L’État a l’obligation d’agir.

Il doit prendre les mesures politiques qui s’imposent, tout en garantissant la justice sociale. Il doit réduire notre dépendance au pétrole et nous fournir des alternatives en matière de transport. Il doit investir dans la rénovation des logements et promouvoir l’usage des énergies renouvelables, en abandonnant le recours aux énergies fossiles et nucléaire. Il doit instaurer l’accès de tous à une alimentation suffisante, saine et de qualité, garantir un revenu décent pour les agriculteurs et lutter contre la déforestation. Il doit aussi mettre en place les dispositifs indispensables à l’adaptation de nos territoires et à la protection de nos côtes. Toutes ces mesures auront un impact positif sur nos vies. Pourtant, ce qui est sur la table aujourd’hui est largement insuffisant.

La justice est un véritable levier. Elle peut enfin contraindre à l’action.

Partout dans le monde, des citoyennes et citoyens saisissent la justice pour que leurs droits fondamentaux soient garantis face aux changements climatiques. Et ça marche ! Aux Pays-Bas, la justice a ordonné au gouvernement néerlandais de revoir à la hausse ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. En Colombie, 25 jeunes ont fait reconnaître par la Cour suprême la nécessité d’agir contre la déforestation et pour la protection du climat. Au Pakistan, un fils d’agriculteurs a demandé aux juges de contraindre son État à adopter une législation climatique capable de protéger l’exploitation de ses parents, et leur droit à l’alimentation.

Nous aussi, nous pouvons gagner. Nous pouvons changer les choses, si nous sommes ensemble ! Alors agissons pour la justice sociale et climatique, saisissons la justice pour que la France respecte enfin ses engagements sur le climat.

Ensemble, portons et remportons ce qui est déjà, partout dans le monde, et aujourd’hui en France, l’Affaire du Siècle.

xxx

L’Affaire du Siècle est portée par 4 organisations de protection de l’environnement et de solidarité internationale : Notre Affaire à Tous, la Fondation pour la Nature et l’Homme (FNH), Greenpeace France et Oxfam France. Ces associations sont co-requérantes : elles assument la responsabilité juridique et financière de ce recours porté au nom de l’intérêt général devant le juge.

Un mouvement mondial

Ce recours en justice français sur le climat s’inscrit dans une dynamique mondiale.

Partout dans le monde, des citoyennes et des citoyens saisissent la justice pour que leurs droits fondamentaux soient garantis face aux changements climatiques. Ils demandent aux juges de créer de nouveaux cadres pour forcer les États à respecter leurs engagements climatiques. Ils s’appellent Juliana aux États-UnisRidhima en IndeMaurice et Renaud en France… Ils sont enfants, adolescents, étudiants, parents, grands-parents… et sont déterminés à l’emporter.

Ces dynamiques commencent souvent par les plus jeunes, qui s’engagent de manière croissante pour faire valoir leur droit à une planète accueillante. C’est le cas de 21 jeunes Américains dans l’affaire Juliana VS USA, de Ridhima Pandey, une indienne de 11 ans, ou encore de 25 jeunes Colombiens qui l’ont emporté face à leur État avril 2018. Elles sont également portées à travers le monde par des associations, des collectivités ou des citoyens, aînées, familles. Toutes ces initiatives poursuivent le même objectif : réclamer la justice climatique et la protection de nos droits, de nos vies et de nos territoires.

Et ces combats portent leurs fruits ! Aux Pays-Bas, la justice a donné raison à Urgenda et les 886 citoyens qui ont entamé une procédure contre leur État, et ordonné au gouvernement néerlandais de prendre des objectifs plus ambitieux de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Au Pakistan, un fils d’agriculteurs a fait valoir les droits de ses parents à préserver leur vie, leur santé et leur accès à l’alimentation. En Colombie, 25 jeunes ont fait reconnaître par la Cour Suprême la nécessité d’agir contre la déforestation et pour la protection du climat. Ces initiatives peuvent être un vrai levier d’action.

A notre tour, ensemble, d’inscrire la France au sein de cette dynamique mondiale ! Nous pouvons, ici aussi, agir pour la justice sociale et climatique. Alors saisissons la justice pour que la France respecte enfin ses engagements sur le climat : c’est l’Affaire du siècle.

En savoir plus sur des initiatives similaires à travers le monde

Les organisations co-requérantes de l’affaire

Fondation pour la Nature et l’Homme
Créée en 1990 par Nicolas Hulot, la Fondation pour la Nature et l’Homme œuvre pour un monde équitable et solidaire qui respecte la Nature et le bien-être de l’Homme. Elle s’est donné pour mission de proposer et accélérer les changements de comportements individuels et collectifs, et soutenir des initiatives environnementales en France comme à l’international pour engager la transition écologique de nos sociétés.

Greenpeace France
Greenpeace est une organisation internationale qui a pour mission de protéger l’environnement, le climat et la biodiversité, et de promouvoir la paix et la non-violence. Elle est indépendante de tout pouvoir économique et politique et s’appuie sur un mouvement de citoyennes et citoyens engagés pour construire un monde meilleur, durable et équitable.

Notre affaire à tous
En France, Notre affaire à tous – Agir ensemble pour la justice climatique est une association faisant du droit un sujet autant qu’un outil de mobilisation pour protéger les communs et le vivant. L’association s’inscrit dans le paysage mondial de la justice climatique et des droits de la nature et a pour objet d’initier et d’accompagner des démarches juridiques en ce sens, et en faveur de la justice sociale et environnementale.

Oxfam France
Oxfam France agit depuis 30 ans en mobilisant le pouvoir citoyen contre les inégalités et leurs causes. Oxfam France est membre de la confédération Oxfam, une organisation internationale présente dans plus de 90 pays qui oeuvre quotidiennement à des solutions durables pour mettre fin aux injustices qui engendrent la pauvreté. L’action contre le changement climatique et ses conséquences est au coeur du combat d’Oxfam pour un monde plus juste.

Dreamteam supports

Message de la forêt amazonienne de Benki Piyako

NEWSLETTER

Subscribe to our NEWSLETTER
You are free to unsubscribe at any time.
We respect your privacy !

SUIVRE

Contactez l'auteur

CONTACTEZ NOUS

Vous avez besoin de plus d'information, envoyez nous envoyer un email et nous allons revenir à vous, dès que possible.

En cours d’envoi

Copyrights 2020 all right reserved - 7sky.life | powered by Concept-Web

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Connect with Facebook

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account