Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Connect with Facebook

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

LE TEMPS EST VENU DE NOUS RAPPELER DE QUI NOUS SOMMES. CHRISTINA VON DREIEN A BERNE.

Pour la deuxième fois j’ai pu écouter Christina en live. Cette fois-ci à Berne. Encore une fois, la salle était pleine. L’événement fut organisé par « die Quelle ».

Elle débuta sa conférence similairement à la dernière qui eut lieu à Wattwil, mais nous a toutefois emmenés dans des sphères encore plus élevées. Ma compréhension est quelques fois dépassée par toutes les richesses qu’elle nous offre. Dans la salle, nous aurions pu entendre le bruit d’une épingle heurtant le sol. C’est si calme. Je réalise l’importance d’une vraie écoute et que ce n’est qu’ainsi que nous pouvons réaliser l’énergie qui s’offre à nous. La chose merveilleuse à propos de Christina est qu’elle ne se positionne pas en dessus de nous avec sa conscience extraordinaire. Elle ne cesse de mettre l’accent sur le fait que nous sommes les créateurs de notre réalité et que nous pouvons vraiment souhaiter tout ce en quoi nous croyons. Je suis heureuse de pouvoir partager avec vous une part de la conférence de Christina du 24 novembre à Berne.

Il s’agit de la conscience de l’unité. Un vécu des plus attentifs, une attention visible et invisible. Pour elle tous les Hommes sont égaux et il n’y a rien à atteindre. Il s’agit simplement de retirer les filtres qui couvrent ces connaissances et de nous rappeler, que nous sommes tous identiques.

Les aptitudes paranormales n’existent pas. En chacun de nous sommeille un potentiel, qui a toujours été là et qui y sera toujours.

Elle parle aussi de la chronique Akasha (aussi connue en tant que bibliothèque du monde) et explique que la connaissance du registre akashique a longtemps été prise au piège et ne pouvait pas en sortir. Elle circule néanmoins à nouveau autour du monde et peut être téléchargée. Il s’agit d’un renouveau.

Elle parle du collectif de l’Humanité. Que nous formons tous une civilisation qui porte les connaissances de nos vies passées (les expériences de l’âme). Elle dit que nous pouvons ouvrir des canaux spirituels, tels que la connaissance psychique ou la psychométrie, afin de voir le passé et d’obtenir le savoir. Que nos propres expériences nous aident à élargir notre conscience. Que nous sommes inspirés par le créateur directement (de tout ce qui est, aussi appelé source originelle) et de l’équipe spirituelle.

Elle nous parle de nos compagnons spirituels et de là, ce qu’est notre « équipement » standard :

Nous avons des guides spirituels (conseillers), qui s’alternent, selon le stade de notre vie où nous nous trouvons et du travail que nous avons à accomplir. Christina les compare à Google. Elle dit qu’ils ne sont pas omniscients mais savent souvent plus sur nous que nous ne le savons nous-même. Ils connaissent notre plan. Ce que nous avons décidé pour nous avant notre incarnation.

Notre Ange Gardien veille sur nous.

Elle nous parle des coureurs. Ce sont des entités qui sont à notre disposition quand nous les appelons. Ils se tenaient en demi cercle devant elle et elle pouvait les envoyer dans l’avenir avec des ordres. « Les coureurs font ce que nous leur disons de faire. Ils n’étaient cependant pas là depuis le début de ma vie, ils sont venus plus tard. »

Elle dit cependant qu’il y a beaucoup plus d’entités à notre disposition. Les guérisseurs de lumière par exemple, qui ne sont pas humains et qui ont le devoir de nous guérir. Elle parle également des chevaliers et des élémentaux, qui sont les détenteurs du champ de conscience, que nous créons nous-mêmes.

C’est alors que la question suivante est posée : « Comment pouvons-nous percevoir et communiquer consciemment avec ces êtres ? » Et Christina revient à parler de l’augmentation de notre fréquence et de la propagation de la lumière. Quand nous nous trouvons au-dessus du problème et donc plus soit dans ou en dessous de la fréquence des problèmes, les problèmes n’apparaîtront plus comme tels.

On lui posa ensuite la question, qu’est-ce que cela signifierait de conclure avec le passé. Elle nous donne l’exemple d’un homme traversant un passage piéton et qui se fait heurter par une voiture. À la maison, ce dernier repensera à l’accident, se disant qu’il aurait dû être plus prudent, mais seulement jusqu’à ce qu’il ait totalement accepté le fait de l’incident. Conclure avec le passé signifie développer l’acceptation de ce qui a été. Elle dit aussi qu’il existe des âmes qui ont choisi de ne pas connaître les choses consciemment, parce que cela ne fait pas partie de leur devoir. Nous ne voyons que quelque chose comme dur tant que nous n’avons pas dépassé la situation. Une fois que nous sommes au-dessus d’une situation, nous savons que nous ne devons plus nous inquiéter.

Elle nous explique aussi, que nos états émotionnels ne dépendent pas de facteurs externes. Alors, comment pouvons-nous préserver notre fréquence même si quelque chose que nous considérons comme négatif se trouve dans notre environnement ? Il s’agit ici de la perspective. En augmentant notre vibration, nous faisons constamment un changement de perspective. A chaque étape où notre fréquence change, nous opérons un changement de perspective et voyons la situation différemment.

Questionner les médias de masse, ce n’est pas aller dans un service secret et obtenir des informations secrètes supplémentaires sur un cas. Nous devrions simplement observer les choses que nous recevons sans aucun problème et nous demander si elles font sens.

En soit, il s’agit de toujours trouver notre propre vérité. Pas la vérité universelle, car chacun voit des choses dans sa fréquence que les autres ne voient pas. Tout tourne toujours autour de la fréquence. Chacun a une certaine fréquence et en l’augmentant, nous pouvons commencer quelque chose avec d’autres perspectives. Celles-ci devraient dans les meilleurs cas toujours changer ou se transformer.

Nous parlons du nettoyage et de l’harmonie de la terre et du ciel. Elle nous montre une photo d’un vortex en branches de 7 ou 9 éléments. Cette construction forme une énergie et un champ de force, qui nettoie et harmonise le ciel, jusqu’à dissoudre les chemtrails. Elle démontre encore une fois que nous sommes des créateurs. Elle dit que notre attention est notre carburant, notre énergie, et que derrière chaque construction physique et chaque branche que nous plaçons, nous créons un champ d’énergie subtile.

Ce champ de force, c’est nous-mêmes qui le créons. Mais il sert seulement de multiplicateur de pensées ou de croyances, car ce sont nos pensées et nos croyances qui se matérialisent. En fait, la foi suffit, parce qu’elle peut déplacer des montagnes. Nous devons sans cesse nous rappeler que nous sommes des créateurs. Nous sommes invités à sortir de notre impuissance et à remarquer, hey, nous ne sommes absolument pas si petits, juste parce qu’ils volent là-haut à travers le ciel et que nous demeurons ici-bas. C’est généralement une illusion de croire que nous sommes ici-bas. Parce que nous n’avions pas réalisé que nos pensées vont là où nous voulons qu’elles aillent. Nous pouvons aussi programmer de l’eau, lui donner une qualité, nous avons juste oublié cela. Nous n’avons pas besoin d’activer ou de développer le pouvoir créateur, nous sommes tout simplement des créateurs. En connaissant et en appliquant cela, nous pouvons théoriquement changer le monde entier.

Quand nous regardons les médias et voyons le négatif, nous donnons cette énergie à ces images émergentes. Si nous regardons les attaques terroristes par exemple, cela fait tout de même partie d’un plan divin, que nous le voulions ou non. Et seulement 5 minutes après avoir vu quelque chose en direct à la télévision, les faits sont souvent niés.

Indépendamment de cela, tout a une signification plus élevée. Ce sont tous des moments d’éveil, où l’opportunité est soudainement donnée aux gens de se réveiller. Soudain, l’attention se trouve dans un endroit précis et c’est dans ce moment bien précis que nous pouvons reconnaître les choses que nous ne reconnaissions pas auparavant.

C’est ainsi que se produisent les moments « ahh ». Être créateur signifie être conscient, avec tout ce que ça implique, dans la création de sa propre réalité. Quand nous réalisons que nous pouvons enfoncer une branche dans le sol et que nous savons ainsi que sommes ainsi en train de construire un champ d’amour, il en est alors ainsi. Cette branche est alors un amplificateur de pensée. C’est tout. Et cela fonctionne en fait de même avec un microphone. Tout cela n’est renforcé que parce que nous y croyons. Dès le moment où nous portons notre attention vers quelque chose, nous pouvons le changer, parce que nous sommes liés énergétiquement. À chaque instant, nous créons des êtres astraux. Le champ de force est une simple entité qui ne peut qu’exister parce que nous y croyons, parce que nous le créons.

Pour l’augmentation des vibrations, nous avons besoin d’un échafaudage. C’est pourquoi il est important de nous occuper de nos corps, car nous en sommes responsables. Détoxifier le corps. Si nous prenons une substance qui nous aide à nous désintoxiquer rapidement, cela va nous aider, mais en fait pour cela, nous n’aurions besoin que de nos pensées.

Nous ne sommes pas seuls. D’une manière ou d’une autre, nous sommes tous ici pour une raison, et cette raison lie les gens entre eux. De ce point de vue, nous pouvons manifester les choses, laisser tomber les anciennes et laisser le nouveau se produire. Nous avons la chance de réaliser de grandes choses ensemble. Nous mettre en réseau et réaliser, que nous avons le droit de manifester. Peu importe ce que disent les politiciens. Ce qui nous arrive est de notre responsabilité et nous ne pouvons pas nous dérober aux politiciens. Si la maison du voisin est en feu, nous pouvons théoriquement faire quelque chose à ce sujet. Si nous regardons où et que nous savons que nous sommes des créateurs, nous pouvons transformer ce fait en quelque chose de positif. Et rien n’est plus fort que l’amour inconditionnel.

L’amour n’est pas non plus tout à fait de l’amour. Dans une relation amoureuse on parle d’amour.

L’amour inconditionnel ne décide pas où il coule, où il va. Il ne dépend pas d’une situation externe. Notre statut émotionnel ne dépend pas non plus de ce qui se passe autour de nous. Notre devoir serait d’agir en tant que détenteur de fréquence. S’ancrer au champ de fréquence. C’est pourquoi il est nécessaire d’avoir ces points de lumière qui brillent partout et qui peuvent se soutenir les uns les autres. Et la base pour pouvoir faire ce qu’il y a de mieux est l’amour inconditionnel.

Par exemple, quand je pense au Moyen-Orient, je peux changer quelque chose directement. La seule chose que je puisse faire pour la non-lumière est de lui envoyer de l’amour. Ils sont comme dans une caverne et veulent en sortir. L’amour inconditionnel s’écoule tout simplement, et envoie l’amour, sans en recevoir en retour. Si nous nous retrouvons à traiter dans notre travail avec des personnes avec qui nous avons des problèmes, nous pouvons considérer cela comme un acte d’amour car cela nous permet d’activer l’amour inconditionnel dans notre cœur. Nous pouvons faire ceci dès que nous savons que nous l’avons.

La même chose fonctionne avec le système. Les politiciens. Les gens en guerre. Ils se mettent à disposition, pour que nous puissions leur envoyer de l’amour. C’est ce que les humains devraient apprendre. Nous reconnaissons ces « sujets d’apprentissage » parce qu’ils se produisent encore et encore. Dans l’humanité, c’est encore et toujours la guerre et les conflits. Notre travail consiste à développer un amour inconditionnel.

Par conséquent, il s’agit à nouveau de l’augmentation de la vibration. Nous devrions continuer de l’ augmenter jusqu’à savoir que nous sommes amour. Et nous reconnaissons cela par le changement de perspectives, qui nous fait le réaliser.

Puis est posée la question de la cruauté envers les animaux et de leur abattage. Christina parle du respect de la nature et que nous devrions réaliser que tout est vivant. Que nous devrions traiter les animaux comme nous traitons d’autres personnes que nous aimons. Elle dit qu’il n’y a vraiment aucune différence entre les animaux et les humains. C’est juste notre conditionnement qui fait que nous pensons que certains êtres sont plus bas que nous. « Il y a des gens qui disent que la différence entre les humains et les animaux se trouve au niveau de la conscience. On pense alors que là se trouve une sorte de ligne. Avec cette conscience nous sommes donc humains et eux animaux. Mais les chats sortent consciemment de leur corps en dormant et s’en souviennent. Ils peuvent parcourir de longues distances en dormant puis les suivre pendant la journée. De ce point de vue là, les chats sont plus conscients d’eux-mêmes que les humains. En d’autres termes, cela ne peut pas être juste avec la conscience, sinon le chat serait humain. Il est là aussi nécessaire d’augmenter les vibrations et de changer la perspective. »

Comment peut-on reconnaître les nouveaux enfants : « Tout ce qui sort de la moyenne. C’est comparable à la maladie. On donne un cachet à l’enfant. Ça ne fonctionne pas comme ça le devrait. On peut le dire assez rapidement, quand des enfants sont nés avec une conscience plus élevée. Ils ont simplement besoin d’un environnement qui offre amour et acceptation et la liberté de pouvoir se développer. »

Je vais bientôt devoir me faire enlever les calculs biliaires. Je suis maintenant confuse : « Tu es créateur et la limite qui existe est toi-même. Quand tu crées ce vortex, tu étends chaque branche avec la conviction parfaite que cela se produira, et c’est ainsi que cela se passera. Nous pouvons repousser nos organes si nous croyons en nous. La croyance peut déplacer des montagnes, et si elle peut déplacer une montagne, elle va certainement pouvoir gérer les petites choses. »

J’aimerais bien reconnaître le lien entre la peur et l’amour… Pourquoi avons-nous peur d’aimer ? Et pourquoi y a-t-il cette peur ? « La peur et l’inquiétude sont le résultat d’un manque de confiance en soi, en Dieu, ou quoi que ce soit. Dans le monde il n’y a rien de compliqué. Nous pouvons toujours tout rendre compliqué, mais l’origine est toujours petite et compacte. Si vous avez à un moment donné, dans le passé ou dans cette vie, perdu la confiance, il s’agit de conclure avec le passé et de savoir que nous ne sommes pas seuls, que rien ne peut mal aller, que nous avons nos anges gardiens et nos coureurs. La peur et l’amour ne peuvent pas exister ensemble. Mais nous devons commencer par faire confiance et cette confiance est la base pour envoyer de l’amour. Pourquoi devions-nous nous inquiéter de ce qui va se passer dans une minute ? On dit des gens, qu’ils sont plus ou moins rayonnants. Mais en réalité, ils utilisent seulement plus ou moins de lumière. Nous sommes tous exactement pareils. »

Peux-tu nous expliquer le mot vibration plus en détail ? « La vibration est la signature énergétique que nous envoyons sans interruption dans notre environnement. Elle est responsable de ce que nous attirons dans nos vies. Avec chaque pensée, chaque action, celle-ci change constamment. La vibration est en constante évolution et il y a des échelles où elle est répertoriée en chiffres. Pas d’évaluation. L’acceptation est différente de l’amour, elle est sans valeur. Que ce soit positif ou négatif est encore une question de perspective. Et  « le non lumineux » est l’opposé de sa propre opinion. Ceci est juste et ceci est faux. C’est une loi qui montre que l’on se déplace dans le plan lumineux ou non lumineux. Nous choisissons les politiciens et sommes mécontents de ce qu’ils font. Mais nous avons la possibilité de faire nous-mêmes ce que nous souhaitons qu’ils feront. Il n’y a rien qui n’ait pas de libre arbitre.

Tout ce qui a été créé avec une conscience vit. Que ce soit des plantes, des ordinateurs portables, des chaises, tout est vivant, a des émotions et des pensées. C’est pourquoi il est si important de respecter le libre arbitre, quoi qu’il arrive. Détachons-nous des verres à moitié pleins ou à moitié vides, suis-je maintenant un optimiste ou un pessimiste ? C’est exactement la même chose avec notre lumière. Tout le monde a exactement la même qualité de lumière. On dit que l’un est plus avancé que l’autre, mais à la fin, il s’agit simplement de se souvenir de qui on est réellement. Dans notre subconscient, nous le savons exactement. C’est exactement pour cela que les gens deviennent spirituels. Ils se souviennent. Nous voyons un chemin, nous nous en rappelons, recevons un défi, un libre arbitre, une capacité de décision, qui maintenant dit : Je me souviens. Parce que nous pouvons aussi nous égarer, même si notre environnement, les gens et les structures le voient de cette façon.

Le vide n’existe pas non plus. Il n’est qu’illusion. Nous disons qu’une chose est vide, parce que nous ne percevons plus rien. Mais si nous augmentons notre fréquence, nous pouvons percevoir qu’il y a quelque chose. Notre champ d’énergie n’est pas perceptible en 3D. Notre champ énergétique est comme mon jardin personnel. En général, dans le train par exemple, nous ne nous asseyons qu’à côté des personnes dont le champ d’énergie correspond au nôtre. Quand la vision du monde au niveau énergétique de l’autre personne s’accorde avec la nôtre, alors nous nous asseyons.

Nous arrivons alors à nos sentiments. Les bons et les mauvais sentiments sont des canaux subtils qui s’ouvrent sans que nous y pensions. Ils nous invitent constamment à aborder les choses maintenant, mais nous ne comprenons pas cela. Nous devrions donc commencer à en parler plus ouvertement d’être des créateurs. C’est juste une nouvelle perspective et notre société grandit au travers de cela. Et c’est exactement de ça qu’il s’agit. Transmettre une perspective dans une certaine forme. Ce n’est pas une obligation, mais la société ne peut pas le gérer. Si nous savons ce que nous voulons, nous pouvons le créer et en faire prendre conscience aux autres. Nous avons tous exactement le même potentiel. Tout le monde est sur le même chemin, même la non-lumière. Il s’agit simplement de se rappeler que rien n’est en dehors du plan divin. On peut croire qu’il n’en est pas ainsi, parce que la non-lumière est en effet liée à la violence. Et pourtant, elle est là pour nous montrer que nous pouvons apprendre d’elle et de notre amour inconditionnel et que nous pouvons connaître et expérimenter le fait que nous sommes tous ancrés à la lumière divine. Nous pouvons également être des modèles pour la non-lumière. Sachant que nous nous souvenons de quelque chose. Ce dont nous nous souvenons n’est cependant pas prédéterminé, c’est individuel. Le vrai but est de se souvenir, car quand s’en est alors souvenu, nous ne pouvons plus l’exprimer. »

La ligne du temps : Elle nous montre une image de droite à gauche, fusionnant sur la gauche dans une ligne. « Chacun de ces traits est une ligne du temps. Ils se ressaisissent depuis derrière. Une ligne du temps signifie qu’elle est née ici sur terre, vous avez un processus chronologique et êtes lié à des événements que nous connaissons. En parallèle de ces lignes du temps il y a des centaines de lignes du temps. Les expériences de chaque individu sont toujours différentes. Sur une ligne du temps il y a la 3ème guerre mondiale, sur une autre ligne du temps il n’y a plus rien. Toutes ces lignes du temps se succèdent parallèlement les unes aux autres. Au début elles étaient toutes ouvertes puis à la fin il n’y a plus qu’une possibilité et c’est ainsi qu’elles se rassemblent. C’est pourquoi il n’y a qu’une possibilité de fin, et c’est une fin heureuse. Ce que nous voyons à la fin, c’est l’éveil. Que toute l’humanité, même ceux qui dorment encore aujourd’hui, comprennent ce qui se passe ici et que nous devons agir maintenant. C’est le moment où 99% des gens se réveillent et où naîtra un océan de lumière. La Terre elle-même est bien totalement dans la lumière, quand chaque ligne du temps est dans la lumière. Nous disons que nous les fondons ensemble. La fin est sûre, elles seront soudées. Encore une fois, cela a à voir avec la confiance. Il y a un plan supérieur, et celui-ci présente une fin heureuse. Cela n’a rien à voir avec une date. Cela dépend de l’humanité. Tout ce que nous faisons va dans l’image collective de l’humanité.

Tout ce que nous faisons est un travail préliminaire. Si quelqu’un n’a pas commencé à se souvenir mais si son âme le souhaite, il peut simplement sauter le travail préliminaire. Quiconque se souvient aide l’ensemble de l’humanité car cela permet aux autres d’y arriver plus rapidement. Il n’a plus besoin d’aller de A à B à C à D, il peut juste sauter. Après, ce n’est plus ainsi. Ta propre âme décide quand elle se souvient consciemment de quoi. Ou autrement dit : A la place de lignes du temps avec une fin heureuse, nous écrivons ensemble un livre, une histoire, une pièce de théâtre. Sur le programme se trouve une fin heureuse et ainsi les gens retrouvent l’espoir que ce n’est pas une mauvaise ligne du temps. Cela les amène à faire confiance, ne plus se soucier, dans l’amour, et une seconde plus tard nous sommes sortis. »

Quand un saut quantique atteint-il la masse critique et de combien de personnes a-t-il besoin ? « Au mieux ce serait bien sûr s’ils l’étaient tous. Je réalise que la masse est théoriquement là, nous sommes déjà assez. Nous devons simplement nous connecter, travailler ensemble. Orienter nos pensées dans une direction ciblée. »

Que se passe-t-il lors d’une méditation de masse ? « Dans une méditation de masse, les pensées se concentrent exactement sur un même objectif. C’est comme si on orientait une loupe sous les rayons du soleil vers une feuille de papier. Ça apporte quelque chose. »

Pouvons-nous engager le monde des esprits et nos coureurs pour faire des choses pour nous ? « S’ils sont déjà là, et ils l’ont choisi ainsi, qu’ils souhaitent faire ce travail, vous pouvez leur proposer ce travail. Nous avons besoin d’eux. Ils créent des synchronicités. Si tout se combine, si tout va facilement comme ça va, cela n’arrive pas à cause d’une personne en 3D, mais parce qu’il y a aussi des êtres subtils. Nous pouvons aussi les solliciter et les assigner. »

J’ai des cauchemars. « Alors la question qui se pose est si tu es sur le chemin de ton âme. Voici quelques points qui t’aideront à les reconnaître :

Suis-je sur le chemin de mon âme ? Voici les signes quand je ne le suis plus

-Cauchemars

Dépression

-Oisiveté, résignation

-Ne pas se contenter de soi ou de l’environnement

-Manque d’enthousiasme

-Manque de joie de vivre

-Stress

-Le sentiment de stagner

-Vivre dans le passé et plus dans le maintenant

-Etre dirigé par l’extérieur

 

Suis-je sur le chemin de mon âme? Signes que je le suis

-Synchronicité

-Joie de vivre

-Enthousiasme

-Être sur une chose avec passion et persévérance

-Suivre sa voix intérieure

-Des expériences de déjà vu

-Richesse d’idées, créativité

-Responsabilité individuelle

Le service que nous offrons à nous-même au titre personnel est également un service à l’humanité.

 

Coco Tache supports

Instructions pour augmenter la fréquence, selon Christina von Dreien

NEWSLETTER

Subscribe to our NEWSLETTER
You are free to unsubscribe at any time.
We respect your privacy !

SUIVRE

Contactez l'auteur

CONTACTEZ NOUS

Vous avez besoin de plus d'information, envoyez nous envoyer un email et nous allons revenir à vous, dès que possible.

En cours d’envoi

Copyrights 2020 all right reserved - 7sky.life | powered by Concept-Web

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Connect with Facebook

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account