Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Connect with Facebook

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Les scientifiques ont rajeuni plus de 20 ans l’âge des globules blancs chez une femme

Elizabeth Parrish, PDG de Bioviva USA Inc, est devenue le tout premier être humain à réussir, d’un point de vue biologique, à inverser l’âge de ses globules blancs, grâce aux thérapies expérimentales de sa propre entreprise. Bioviva fait appel à la recherche intramurale et extramurale évaluée par des pairs afin de créer des thérapies pour les maladies liées à l’âge (Parkinson, Alzheimer, cancer, maladies cardiaques), et maintenant, ils ont inversé 20 ans de “raccourcissement télomérique” chez l’humain pour la première fois.

Les télomères sont de courts segments d’ADN qui recouvrent les extrémités de chaque chromosome et agissent comme une caractéristique protectrice contre l’usure, qui se produit naturellement lorsque le corps humain vieillit. Au fur et à mesure que nous vieillissons, ces télomères deviennent de plus en plus courts à mesure que nos cellules continuent de se diviser. Par la suite, ils deviennent trop courts pour protéger le chromosome, ce qui cause le mauvais fonctionnement de nos cellules et l’apparition des maladies liées à l’âge.

En septembre de l’année dernière, la jeune femme de 44 ans s’est portée volontaire pour participer à deux des thérapies géniques expérimentales de sa propre entreprise, l’une visant à lutter contre la déplétion des cellules souches, qui se produit lorsque nous vieillissons et qui mène à diverses maladies liées à l’âge, et l’autre visant à protéger contre la perte de masse musculaire avec l’âge.

Dans le cas de Parrish, des essais cliniques spécialisés à Houston, au Texas, ont révélé que ses télomères étaient courts pour son âge, ce qui la rendait vulnérable aux maladies liées à l’âge plus tôt dans sa vie.

Ce type de thérapie génique a déjà été testé auparavant, mais avant Parrish, la méthode n’avait été utilisée que pour allonger les télomères des cellules cultivées et des souris ; elle n’a jamais été testée sur un patient humain. L’essai réussi chez la souris a été mené par Maria Blasco et son équipe au Centre National Espagnol de Recherche sur le Cancer (CNIO) à Madrid, qui a rapporté le résultat du gène télomérase en 2012.

Blasco a déclaré à The Scientist dans un courriel : “Nous avons démontré que la thérapie génique AAV9-Tert était suffisante pour retarder les pathologies liées à l’âge et prolonger la longévité médiane et maximale chez la souris. De nombreuses pathologies ont été retardées, y compris le cancer.” (source)

Après l’achèvement de la thérapie génique sur Parrish, le site web de la société a révélé les résultats étonnants de l’expérience :

En mars 2016, les mêmes essais ont été repris par SpectraCell qui a révélé que ses télomères s’étaient allongés d’environ 20 ans, passant de 6.71kb à 7.33kb. Cela implique que les globules blancs de Parrish (leucocytes) sont devenus biologiquement plus jeunes. Ces résultats ont été vérifiés de manière indépendante par l’organisation à but non lucratif HEALES (HEalthy Life Extension Company), basée à Bruxelles, et par la Biogerontology Research Foundation, une organisation caritative britannique engagée dans la lutte contre les maladies liées à l’âge.

Après avoir appris le succès de l’expérience, Parrish a remarqué que “si ces résultats sont presque justes, nous avons marqué l’histoire”. L’entreprise continuera de surveiller son sang au cours des mois et des années à venir et testera de nouvelles thérapies géniques pour rétablir les dommages liés à l’âge. Les chercheurs doivent encore déterminer si le succès observé chez les leucocytes peut être étendu à d’autres organes et tissus et répété chez d’autres patients. Pour l’instant, c’est la première et la seule fois qu’une telle thérapie est utilisée (et réussie) sur un être humain, et c’est pour prouver la sûreté de cette technique. Un examen scientifique à long terme est encore nécessaire pour déterminer avec certitude s’il s’agit d’une procédure sûre et viable, mais ce qui s’est passé jusqu’à présent est presque incroyable.

C’est une découverte très prometteuse, qui a déjà attiré l’attention de diverses communautés scientifiques et d’investisseurs. Par exemple, Deep Knowledge Life Sciences (DKLS), une société de fonds d’investissement britannique qui a déjà fait de BioViva une de ses sociétés de portefeuille.

Selon Parish, “le meilleur scénario serait d’ajouter 20 ans de santé aux leucocytes, et le système immunitaire pourrait être plus productif et attraper plus de méchants”“Mais nous devons attendre et le découvrir. La preuve sera dans les données”, a-t-elle dit.

Source: Anguillesousroche

Dreamteam supports

Un produit végétal anti-âge réduit visiblement l'âge biologique. Scoop?

NEWSLETTER

Subscribe to our NEWSLETTER
You are free to unsubscribe at any time.
We respect your privacy !

SUIVRE

Contactez l'auteur

CONTACTEZ NOUS

Vous avez besoin de plus d'information, envoyez nous envoyer un email et nous allons revenir à vous, dès que possible.

En cours d’envoi

Copyrights 2020 all right reserved - 7sky.life | powered by Concept-Web

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Connect with Facebook

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account