Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Connect with Facebook

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

LOUP & PASTORALISME : COMMENT PRESERVER L’UN ET L’AUTRE. Le 15.10 à Montricher

« Laisser disparaitre le pastoralisme et tirer sur le loup revient au même, c’est-à-dire à abdiquer face aux responsabilités de notre espèce s’agissant de son propre futur, qui passe nécessairement par la préservation du vivant dans son ensemble et une agriculture respectueuse et durable. » Fondation Jean-Marc Landry

Les grands prédateurs peuvent-ils co-exister avec l’être humain ? Nous pensons que OUI. Nous savons que OUI ! La fondation Jean-Marc Landry a choisi de parler solutions plutôt que problèmes ; elle ne craint pas de se positionner à la fois en faveur du pastoralisme et de la présence du loup, tous deux étant compatibles aux yeux de ceux qui aiment relever les défis de notre époque. Soyons nombreux à aller entendre un message positif et découvrir des idées innovantes et enthousiasmantes, qui permettent d’envisager l’avenir avec sérénité. Journée d’information gratuite, CE samedi 15 octobre, à la cantine des Ages à 1147 Montricher, dès 10h00. Si l’on a vu le film « DEMAIN » ou le documentaire de « Comment les loups changent les rivières », y assister est un MUST ! Inscriptions sur leur site : www.fjml.life

Proposer des solutions réalistes et efficaces permettant une co-existence apaisée et durable entre grands prédateurs et pastoralisme, c’est l’objectif que poursuit depuis toujours le jurassien Jean-Marc Landry, biologiste, éthologue, spécialiste du loup et de la protection des troupeaux. Pour ce faire, il crée une fondation nationale, destinée à s’occuper prioritairement de cette problématique, et dont l’objectif est de devenir l’un des acteurs majeurs permettant de conserver activités humaines et présence des prédateurs sur les mêmes territoires, où qu’ils se situent sur le globe. Des solutions existent, mais les mettre en place est un véritable défi. Au moment même où la Suisse envisage, via une initiative cantonale acceptée le mois dernier par le Conseil national, d’autoriser la chasse à l’année d’une espèce protégée, on reparle abondamment pastoralisme. Force est de constater que jamais l’on ne s’étend autant sur le sujet que lorsqu’il est à nouveau question du loup. Qu’en déduire ? Que, loin d’être seulement les ennemis jurés pour lesquels on les a toujours fait passer, ils sont plutôt deux tristes compagnons d’infortune, tant leurs destins sont liés. Si l’élevage se porte mal, le loup est bien loin d’en être la cause ! Il est peut-être la goutte qui fait déborder le vase, mais surtout, un bouc-émissaire de choix, qui évite de se poser les vraies questions sur ce que nous voulons pour demain. Dans notre assiette, mais aussi pour les espaces naturels qui nous entourent.

« Le partage équitable et viable des espaces naturels sur le long terme est non seulement une nécessité, mais également un symbole fort dans un monde en mutation. Un monde où la volonté populaire se situe clairement en faveur d’un retour à plus de nature et à une alimentation qualitative et responsable, dans laquelle le pastoralisme pourrait, lui aussi, retrouver une juste considération. » Fondation Jean-Marc Landry

Fondation Jean-Marc Landry
Route de Vuisse 151
1962 Pont-de-la-Morge (Sion)

Coco Tache supports

Comment les loups changent les rivières

NEWSLETTER

Subscribe to our NEWSLETTER
You are free to unsubscribe at any time.
We respect your privacy !

SUIVRE

Contactez l'auteur

CONTACTEZ NOUS

Vous avez besoin de plus d'information, envoyez nous envoyer un email et nous allons revenir à vous, dès que possible.

En cours d’envoi

Copyrights 2020 all right reserved - 7sky.life | powered by Concept-Web

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Connect with Facebook

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account