Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Connect with Facebook

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

Moment historique: L’Autriche bannit le glyphosate

Texte: Isaure Hiace / Le Temps

Un amendement des sociaux-démocrates pour interdire totalement le glyphosate en Autriche, cette molécule herbicide controversée, a été approuvé par une majorité des députés, mardi, notamment grâce aux voix de l’extrême droite.

«C’est un moment historique», exulte Sebastian Theissing-Matei, de l’ONG Greenpeace. «Ce n’est pas seulement un grand pas pour l’Autriche, c’est aussi un très bon signal pour toute l’Europe.» Ce mardi matin, le jour du vote, son association organisait une action devant le parlement pour maintenir la pression sur les députés autrichiens afin qu’ils votent l’interdiction totale du glyphosate sur le territoire national.

C’est chose faite: l’Autriche devient le premier pays de l’Union européenne à bannir l’herbicide controversé au nom du «principe de précaution». Un soulagement pour les ONG environnementales: «Selon le Centre international de recherche sur le cancer, le glyphosate cause des cancers chez les animaux et est probablement cancérogène pour les humains, avance Sebastian Theissing-Matei. C’est pourquoi pour nous, le glyphosate n’a sa place ni dans nos champs, ni dans nos jardins, ni dans nos assiettes.»

Gouvernement intérimaire

La décision est venue des députés, non du gouvernement, et pour cause: depuis le 3 juin dernier, l’Autriche est dirigée par un gouvernement d’experts, à la suite d’un scandale de corruption – «l’Ibizagate» – qui a fait chuter la coalition entre la droite (ÖVP) et l’extrême droite (FPÖ), au pouvoir depuis décembre 2017. Ce gouvernement, qui assure l’intérim jusqu’aux élections législatives de septembre prochain, ne décide pas de réelles réformes, c’est donc au parlement que tout se joue.

A ce sujet: La chute du populisme viennois

L’amendement des sociaux-démocrates (SPÖ), selon lequel «la mise sur le marché» de produits à base de glyphosate est interdite, y a trouvé une majorité, notamment grâce aux voix de l’extrême droite. Alliance surprenante mais pas inédite: les deux partis avaient en effet déjà voté de concert une motion de censure le 27 mai dernier, renversant ainsi le chancelier conservateur Sebastian Kurz.

Une décision qui inquiète

Mais en Autriche comme ailleurs, le débat est houleux autour du glyphosate, certains doutant de sa dangerosité, d’autres arguant qu’il est difficile de s’en passer pour certaines cultures. D’ailleurs, l’an dernier, 242 tonnes de glyphosate ont été vendues dans la république alpine. Franz Winkelhofer, comme d’autres, est inquiet de ce vote. Cet agriculteur de Basse-Autriche, qui cultive des céréales, notamment du maïs, utilise le glyphosate: «Cette interdiction va entraîner des coûts plus importants pour moi, car je vais devoir travailler avec des machines pour remplacer le glyphosate, assure-t-il. Et pour notre agriculture, ne plus avoir cet instrument, c’est évidemment un désavantage en termes de compétitivité par rapport au marché européen et même par rapport au marché international.»

Lire également: Les CFF veulent renoncer au glyphosate

Contraire au droit européen?

Le parti conservateur a présenté sa propre proposition au parlement – sans succès donc – pour une interdiction partielle du glyphosate, notamment aux abords des lieux sensibles comme les écoles. Car selon l’ÖVP, une interdiction totale ne serait pas conforme avec la réglementation européenne. L’Union européenne a, rappelons-le, décidé en 2017 de prolonger l’autorisation du glyphosate jusqu’en 2022. Des arguments que le FPÖ assure prendre en considération: «Bien entendu nous avons examiné en détail les inquiétudes liées au droit européen, a indiqué ce mardi Norbert Hofer, le chef du parti, dans un communiqué. Et nous comprenons aussi dans ce contexte les craintes des agriculteurs. Mais en fin de compte, la santé de la population doit avoir la priorité.»

Lire aussi: L’Autriche désenchantée de l’Union européenne

Une chose est sûre, il sera question de ce bannissement du glyphosate lors de la campagne des législatives, prévues le 29 septembre prochain. Nul doute que ce sera un argument mis en avant par les partis qui l’ont voté, notamment le FPÖ. L’extrême droite semble en effet vouloir se donner une caution écologique à l’approche des élections. Un positionnement stratégique au vu du contexte: les Verts ont en effet progressé en Autriche, ils sont actuellement donnés à 10% des intentions de vote, et les jeunes Autrichiens continuent de se mobiliser avec les manifestations pour le climat, or la plupart d’entre eux ont l’âge pour voter, 16 ans en Autriche.

Source: letemps.ch

Dreamteam supports

NomadShala – retour à la source. Une réponse à beaucoup de nos questions actuelles...…

NEWSLETTER

Subscribe to our NEWSLETTER
You are free to unsubscribe at any time.
We respect your privacy !

SUIVRE

Contactez l'auteur

CONTACTEZ NOUS

Vous avez besoin de plus d'information, envoyez nous envoyer un email et nous allons revenir à vous, dès que possible.

En cours d’envoi

Copyrights 2019 all right reserved - 7sky.life | powered by Concept-Web

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Connect with Facebook

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account