Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Connect with Facebook

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account

MA Page Blanche

Texte : Petar Mitrovic

Comme j’aime le dire, je vois les personnes à ma manière. Je suis ni habité de jugements, ni de préjugés, juste d’une soif de connaissance de l’humain. On peut me décevoir, on peut me trahir, mais à chaque fois cela sera un étonnement pour moi, car l’humain n’est pas mauvais à mes yeux.

Je vous vois comme une page blanche, nous allons discuter, faire connaissance, et cette page blanche se remplira petit à petit. Certaines pages resteront des pages, et seront rangées, pour ne pas oublier, et pour apprendre la vie, d’autres deviendront des chapitres de ma vie. Une seule d’entre elle fera le livre de ma vie.

C’était un jour au studio-photo, une journée de plus où mes amis se sont prêtés volontiers à un de mes nombreux jeux de photographie « Les Expressions de Visage », je devais en capter 50 différents, mais ce jour là, j’en ai planifié 13. Tu es entrée en dernier, il faisait noir, je raccompagnais mes modèles d’avant à leur véhicule, et en même temps je te guidais par téléphone pour trouver le quartier de mon studio-photo. Je te vois à peine, il fait sombre, je te sers la main et t’emmène au studio.

La discussion s’installe, nous faisons une brève connaissance, je ne me sens pas très à l’aise, car c’est la première fois que je te vois, alors avant d’entrer dans ton espace intime pour te mitrailler de flashs et de photos, je décide tout de même de faire un peu connaissance avec toi. Je pose mon appareil photo et c’est à ce moment là, que je te regarde enfin. Comme sortie droit d’un rêve, tu te tenais juste là en face de moi, élégante, stricte, regard tendre mais battant, le charme et la beauté orientale comme je l’aime, qui me font perdre mes mots et mes moyens, l’espace d’une seconde. Moi ? Je me sens con d’un coup, dans mon gros T-Shirt d’ado, tout transpirant, avec mes vieilles baskets aux pieds.

La discussion s’enchaîne, nous parlons de tout, politique, religion, famille, je me confie rapidement à toi, tu te confies un peu à moi, pleins de similitudes nous unissent, malgré nos deux cultures différentes. La soirée se termine, trois heures après, et 20 clichés plus tard, nous nous quittâmes avec une franche poignée de main.

J’étais loin de douter que ce soir là, ma vie allait prendre un tournant inattendu. Après un cinéma, un restaurant, un baby-sitting de ton chat « Prince », quelques semaines plus tard, tu es tombée dans mes bras. Fou de joie, comme à mon habitude : je l’ai criée au monde entier.

Une partie de ce monde, m’a témoigné sa méfiance. « Vous venez de deux mondes trop différents, cela ne fonctionnera pas » Tu as grandi aux sons des cloches et elle au son de l’appel à la prière. Tu n’étais pas une page blanche pour eux, et ils ont déjà rempli une page à ton effigie sans te connaître, cette page fut remplie de fautes et de ratures.

J’avais oublié la « méfiance » stupide de l’homme face à ce qui lui est différent. L’absence d’ouverture d’esprits de certains, et l’absence d’intelligence des autres. Cela m’a déçu l’espace de quelques secondes, mais le bonheur que je vivais a vite pris place face à cette déception.

Deux ans plus tard, un magnifique mariage aux senteurs orientales, nous gardons ton chat « Prince » ensemble. Nos deux mondes aux cultures différentes, ne sont finalement pas si différentes que cela, nous avons traversé les mêmes galères, les mêmes épreuves, et nous aimons la vie malgré cela. Nous partageons les mêmes valeurs, la même éducation, et la même vision de l’humain. La même injustice nous pèse.

Ton élégance face à la difficulté, me donne du courage, me donne des ailes, aller de l’avant, au bout de nos projets. Avec toi les choses ne sont plus pareilles. Tu m’as surtout prouvé que l’homme a posé des frontières entre nations et religions, se ne sont que des armes de méfiance, nous sommes tous pareils, pour autant qu’on sache se regarder au fond des yeux.

Avec toi j’ai gagné une nouvelle famille, une grande femme en or, des pages blanches remplies, aussi belles les unes que les autres.

Avec toi les pages blanches prennent des allures de Best-Sellers tous les jours.

A ma femme qui illumine et inspire ma vie chaque jour.

Coco Tache supports

"Vera"- mother of all sloths, biologist

NEWSLETTER

Subscribe to our NEWSLETTER
You are free to unsubscribe at any time.
We respect your privacy !

SUIVRE

Contactez l'auteur

CONTACTEZ NOUS

Vous avez besoin de plus d'information, envoyez nous envoyer un email et nous allons revenir à vous, dès que possible.

En cours d’envoi

Copyrights 2020 all right reserved - 7sky.life | powered by Concept-Web

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Connect with Facebook

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account